Retour
Pédagogie et vulgarisation
27/10/2022

Déclin de la biodiversité, de quoi parle-t-on ?

4 min. de lecture
Valérie Lerat
Consultante en développement durable
Il est estimé que près d’1 million d'espèces animales et végétales sont menacées d'extinction, particulièrement dans les prochaines décennies.

Un déclin aussi rapide de la biodiversité n’a jamais eu lieu auparavant dans l'histoire de l’humanité. Mais revenons d’abord à la base et revoyons ensemble les concepts autour de la biodiversité.

 

La biodiversité, c’est quoi ?

La biodiversité est définie par la Convention sur la diversité biologique comme « la variabilité des êtres vivants de toute origine y compris, entre autres, les écosystèmes aquatiques et les complexes écologiques dont ils font partie : cela comprend la diversité au sein des espèces, ainsi que celle des écosystèmes ». En d’autres termes, c'est le tissu vivant de notre planète. Cela recouvre l’ensemble des milieux naturels et des formes de vie et leurs interactions.

 

C’est diversité se découpe en 3 niveaux :

🌄 Diversité des milieux de vie, plus précisément des écosystèmes

🐒 Diversité des espèces qui vivent dans ces milieux

🧬 Diversité génétique des individus au sein de chaque espèce

 

La biodiversité, quel est son rôle ?

Cette biodiversité est essentielle au bon fonctionnement de nos sociétés et activités économiques. En effet, la majorité de nos activités dépendent directement ou indirectement des ressources naturelles et des services écosystémiques (approvisionnement, processus de régulation, contribution à la culture et au bien-être…). Il est estimé que près de la moitié de la population humaine dépend directement des ressources naturelles pour assurer sa survie.

 

On comprend dès lors que les menaces qui pèsent sur cette biodiversité entraîneront des répercussions majeures sur nos sociétés et leur stabilité. Ces menaces sont d’ores et déjà bien réelles. Selon l’IPBES, l’état et l’étendue des milieux naturels ont régressés au niveau mondial : 75 % des milieux terrestres et 66% des milieux marins ont été significativement modifiés par les activités humaines.

La dégradation des sols a diminué de près de 23% la productivité de la surface terrestre mondiale.

 

Les causes de son déclin

Les causes de ce déclin sont multiples mais résolument de source anthropique : pollution, changement d’usages des terres, changement climatique, surexploitation des ressources (à un rythme très supérieur à celui du renouvellement naturel), multiplication des espèces exotiques envahissantes.

 

➡️ Stopper l’érosion de la biodiversité en diminuant les pressions exercées sur les écosystèmes doit être une priorité collective.

 

Mais comment faire pour lutter contre ce déclin ?

Selon Bruno David, directeur du Muséum national d’Histoire naturelle, il faut tout d’abord rééduquer la population à la biodiversité, recréer de la compréhension envers le monde qui nous entoure pour comprendre l’importance de le protéger.

 

A l’échelle des états et des entreprises, cela passera nécessairement par une gestion intégrée des problématiques climatiques et de biodiversité. En effet, la mesure et la gestion de notre impact climatique est bien plus répandue que pour la biodiversité. Tout le monde a entendu parler d’empreinte carbone, de bilan GES, du GIEC, des Objectifs du Développement Durable mais qui connaît l’empreinte biodiversité ? L’IPBES (l’équivalent du GIEC sur les questions de biodiversité) ? Les objectifs d’Aichi ? (l’équivalent des ODD sur les questions de biodiversité)

 

Le rapport de 2021 Biodiversité et changement climatique – résultats scientifiques, première collaboration entre des experts du GIEC et de l’IPBES, indique très clairement que la perte de biodiversité et le changement climatique doivent être traités ensemble, si nous voulons atteindre nos ambitions climatiques et environnementales mondiales.

 

En tant qu’état :faire évoluer la réglementation pour imposer aux acteurs financiers de transmettre des informations sur leur stratégie biodiversité et contraindre les organisations à mesurer et à publier leur empreinte biodiversité.

 

En tant qu’investisseur :jouer un rôle clé qui permet d’évaluer l’impact d’une organisation ou d’un individu sur la biodiversité.

 

En tant qu’entreprise :prendre en compte les enjeux de la biodiversité dans ma stratégie globale, mesurer mon impact sur la biodiversité et l’intégrer dans mon rapport extra-financier, ne pas me limiter à l’impact climatique de mes activités.

 

Mesurer son empreinte biodiversité

Enfin, pour vous permettre d’avoir toutes les clés, concluons cet article sur les moyens de mesurer son empreinte biodiversité. De nombreux outils de mesure existent à l’international comme le Bio Scope ou le Life Index.

 

En France, la CDC Biodiversité(filiale de la caisse des dépôts) et le Club B4B+ ont lancé en 2020 le Global Biodiversity Score (GBS). Il permet aux entreprises, institutions financières et collectivités de mesurer l’impact sur la biodiversité de leurs activités, d’identifier les principales sources de pressions sur les écosystèmes et mettre en place un plan d’action ambitieux.

 

Vous souhaitez vous faire accompagner dans l’établissement de votre stratégie RSE ? L’équipe Newwell est là pour vous aider !

Notes en bas de page :

1 - Empreinte biodiversité : concept qui permet d’évaluer l’impact d’une organisation ou d’un individu sur la biodiversité

2 - IPBES : Intergovernmental Science-Policy Platform on Biodiversity and Ecosystem Services : Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques : joue un rôle d'interface et de vulgarisation scientifique entre l'expertise scientifique et les gouvernements sur les questions traitant de la biodiversité et des services écosystémiques. Leurs rapports tirent la sonnette d’alarme depuis de nombreuses années sur le déclin de la biodiversité et du rôle des entreprises, des actionnaires, des collectivités et de la réglementation.

3 - Cet outil fonctionne en deux temps :

1/ Il établit le lien entre activités économiques et pressions sur la biodiversité en chiffrant la contribution de l’activité économique à ces pressions ;

2/ Il analyser l’impact de ces pressions sur la biodiversité et le quantifier en MSA.km² (Mean Species Abundance kilomètre carré), métrique du GBS qui permet de décrire l’intégrité des écosystèmes et la surface impacté

 

Sources :

https://www.cdc-biodiversite.fr/lempreinte-biodiversite/

https://inpn.mnhn.fr/informations/biodiversite/definition

https://www.strategie.gouv.fr/infographies/empreinte-biodiversite-entreprises

https://eco-act.com/fr/changement-climatique/rapport-giec-ipbes-biodiversite/

https://reporterre.net/En-France-la-disparition-de-la-biodiversite-s-accelere

https://www.fnh.org/le-declin-massif-de-la-biodiversite-en-8-enjeux-cles/

https://www.fondationbiodiversite.fr/la-frb-en-action/nos-implications/ipbes/

https://www.actu-environnement.com/ae/dictionnaire_environnement/definition/biodiversite.php4

https://www.cairn.info/revue-responsabilite-et-environnement-2021-2-page-59.htm

https://ipbes.net/

 Podcast du Greenletter Club : Biodiversité : vers une sixième extinction de masse - Bruno David, directeur du Muséum d'histoire naturelle de Paris :    

https://open.spotify.com/episode/6USwg6VhClG9cI6ezBoIlq?si=ddbac8dad7b540f5

Newwell illustration

Tout savoir avant de se voir.

Raison d’être, accompagnement, actions,
recevez toute notre présentation au format pdf.

Arrow
Parlons-en

Découvrir nos autres publications

Pédagogie et vulgarisation
31/1/2023

Empreinte carbone : comment agir à l’échelle individuelle ?

Pédagogie et vulgarisation
17/1/2023

Utiliser l’intelligence artificielle au service de la transition écologique, bonne ou mauvaise idée ?

Pédagogie et vulgarisation
3/1/2023

Aligner ses objectifs de réduction d’émissions de CO2 avec l’Accord de Paris grâce à SBTi

Pédagogie et vulgarisation
6/12/2022

Avez-vous déjà entendu parler d’agriculture régénératrice ?