Retour
Belles histoires
3/2/2022

PourDemain : un projet entrepreneurial qui va dans le bon sens !

3 min. de lecture
Valérie Lerat
Consultante en développement durable

Le projet PourDemain c’est celui de deux jeunes entrepreneurs : Maxime et Stéphane. Ils ont créé en 2018 PourDemain, une entreprise sociale qui accompagne les agriculteurs dans leur transition vers le bio. Nous avons eu la chance de pouvoir interviewer Maxime Durant, l’un des deux co-fondateurs, afin d’en savoir plus sur cette belle aventure entrepreneuriale !

Toute l’originalité et l’intelligence du projet résident dans le fait qu’ils offrent à l’agriculture biologique une opportunité de démultiplier son impact positif tout en permettant à des acteurs de s’engager avec un risque financier amoindri. Ce projet permet d’accélérer la transition vers un mode de production agricole et de consommation plus durables. En 2021, c’est près de 150 agriculteurs accompagnés et l’objectif à terme est d’en aider 2 000 à 3 000 chaque année.

Maxime nous explique que l’aide proposée par PourDemain est essentielle car la période de conversion biologique est très délicate pour un agriculteur : il s’agit de respecter les contraintes du bio, sans pouvoir afficher le logo AB et donc sans en percevoir les bénéfices (et ce pendant 3 ans). Beaucoup d’agriculteurs se voient contraints d’abandonner leur conversion, malgré une volonté initiale forte de proposer une agriculture plus durable.

Source : PourDemain

Ça marche comment ?

PourDemain est une marque à part entière vendue en magasins bio. Elle passe donc commande chaque semaine auprès des agriculteurs en transition (à un prix juste, fixé par l’agriculteur lui-même) et se charge de revendre ces produits auprès de leurs distributeurs partenaires, sous la marque PourDemain.

Par exemple, Damien, arboriculteur, fait partie des agriculteurs accompagnés par la marque. PourDemain achète chaque semaine ses pommes et les transforme en jus via des entreprises locales de transformation. PourDemain s’occupe ensuite de toute la partie logistique, approvisionnement, merchandising, liens avec les distributeurs et communication autour de la marque.

Le projet de Maxime et Stéphane est un bel exemple de projet entrepreneurial qui va dans le bon sens. Il allie pragmatisme et capacité à démultiplier un impact social et environnemental positif, sans faire l’économie d’un projet économiquement viable. Maxime a en effet souligné durant l’interview que la principale difficulté rencontrée par les entrepreneurs sociaux, c’est de dégager et maintenir une rentabilité au sein d’un business model à impact.

Côté client, ce projet donne aux citoyens les armes pour s’engager au quotidien et soutenir des agriculteurs qui contribuent positivement à la société et à l’environnement. Leurs produits sont disponibles dans plus de 300 points de ventes, alors n’hésitez pas à soutenir ce projet de produits pas (encore) bio !

Sources :

[1] https://www.pourdemain.org/

[2] Despeghel M. et Woiltock A. (2018). Atouts et difficultés lors du passage en bio : Un entourage précieux et beaucoup de paperasse

https://abiodoc.docressources.fr/index.php?lvl=notice_display&id=37897

[3] La conversion : une période de transition. (s. d.). Produire bio en Bretagne. Consulté le 12 janvier 2022, à l’adresse http://produirebioenbretagne.fr/une-periode-de-transition/

Newwell illustration

Tout savoir avant de se voir.

Raison d’être, accompagnement, actions,
recevez toute notre présentation au format pdf.

Arrow
Parlons-en

Découvrir nos autres publications

Belles histoires
14/12/2022

Pour un Noël encore plus vert que votre sapin

Belles histoires
20/12/2022

Kaïros, l’aventure entrepreneuriale engagée du skipper Roland Jourdain

Belles histoires
9/11/2022

Un exemple de bonnes pratiques en matière de stratégie carbone : Faguo

Belles histoires
4/10/2022

Entretien avec Ô Fermier, premier supermarché fermier à Paris